dimanche 13 janvier 2013

Les infortunes de la Belle au bois dormant, tome 1 : L'initiation



Résumé :
Selon le conte traditionnel, la Belle sera tirée de son long sommeil par un chaste baiser. Ici, point de baiser, c'est en l'initiant aux délices de la chair que le Prince rompt l'enchantement. Pour prix de sa délivrance, la Belle le suit dans son lointain royaume où il la fait entrer au service de sa mère. Dans ce monde de luxe et de luxure, elle devra assouvir tous les fantasmes de la reine et de sa cour, avant de reconquérir sa liberté. Au fil de son troublant apprentissage, la Belle découvrira l'extase du plaisir dans la douleur, et l'ivresse de la soumission. Mais son amour secret pour un autre prince, Tristan, la mènera bientôt sur le chemin de la révolte, la condamnant à partager son châtiment. Leur passion résistera-t-elle ?

Première phrase :
« Depuis le début de sa jeune existence, le Prince connaissait l'histoire de la Belle au bois dormant, qu'un maléfice avait condamnée, après s'être piqué le doigt sur un fuseau, à dormir cent ans, ainsi que ses parents, le Roi et la Reine, et toute la Cour. »

Genre :

Erotique.

Nombre de pages :
Robert Laffont : 230 pages.

Auteur :

Mon avis :
Les éditions Robert Laffont profite de l'engouement pour les lectures érotiques pour rééditer cette trilogie écrite par Anne Rice, sous un pseudo. Évidemment, son slogan pour vendre c'est que si on a aimé notre cher Christian Grey, nous apprécierons de lire les aventures de la Belle et du Prince (pas charmant du tout). Pourtant, il n'y a aucune ressemblance possible entre ces deux romans et avoir eu un coup de cœur pour le premier tome consacré à Christian Grey ne m'a pas empêché de ne pas apprécier ma lecture.
J'ai beaucoup de choses à vous dire sur ce livre mais je ne sais pas vraiment par quoi commencer.
Dans un premier temps, l'histoire. Pratiquement aucun rapport avec le conte de notre enfance et franchement heureusement. Les ressemblances sont le fait que la jeune fille et toute sa cour dormait suite à un maléfice jusqu'à l'arrivée d'un Prince ainsi que le fait la jeune fille s'appelle Belle. De plus, il n'y a pas vraiment d'histoire. Ce n'est qu'une suite de descriptions de torture, d'humiliation... Sans que je n'ai vraiment compris le but recherché par l'auteure.
La Belle est une jeune fille qui ne connaît rien à la vie et pour cause passer cent ans à dormir ça ne vous permet pas de faire grand chose... Dans ce premier tome, elle est constamment humiliée, battue, j'ai même envie de dire torturée. Elle semble n'avoir aucune personnalité mais en même temps, elle n'a pas vraiment la place de l'exprimer. Malgré tout, elle est dotée d'un fort caractère et semble intelligente. Si je devais décrire ce que j'ai ressentie pour elle pendant toute la durée de ma lecture c'est de la pitié.
Le Prince qui est bien loin d'être charmant, est un tortionnaire qui soit disant prend du plaisir sexuel (nous sommes quand même censé être dans un livre érotique) en battant et humiliant ses esclaves, ses partenaires de jeux (il les nomme ainsi lui-même). Le problème c'est que l'auteure ne nous fait absolument pas passer ce plaisir dans ces mots...
A l'image de la Belle et du Prince, les personnages de ce livre sont séparés en deux parties : les esclaves et les gens du château qui sont les tortionnaires, les maîtres de ces premiers. Qu'ils soient homme ou femme, les esclaves sont mal traités, humiliés tandis que les maîtres sont choyés... y compris par les habitants des villages appartenant au royaume.
Côté narration, il s'agit d'un narrateur extérieur ce qui m'a donné l'impression d'être une voyeuse ce qui est vraiment désagréable. Je n'ai ressenti aucun des sentiments des personnages lors de ma lecture, le seul ressenti c'était le mien : colère, pitié mais en aucun cas plaisir.
Pour conclure, vous l'avez certainement compris, j'ai détesté ma lecture et ne l'ai terminé que parce que j'aime terminer ce que je commence. Pour reprendre la comparaison que fait l'éditeur lui-même : dans Fifty shades l'héroïne est totalement consentante alors qu'ici c'est totalement l'inverse.

D'autres avis :

Trailer :

Sur le net :


Vous l’avez lu ?

Vous en avez pensé quoi ?

8 commentaires:

  1. Outch ! Je n'ai pas franchement envie de découvrir ce livre vu ce que tu en dis... En tout cas, je ne savais pas du tout qu'Anne Rice écrivait aussi de la littérature érotique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le conseille vraiment pas de toute façon lol

      Supprimer
  2. Euh... vu comme ça, ça ne me tente pas le moins du monde :/

    RépondreSupprimer
  3. Il est vrai que certaines scènes sont insoutenables mais leur surenchère m'a tenu à une distance respectable, si bien que je ne me suis pas impliquée émotionnellement... Par contre, j'ai parfois été touchée par les scènes entre la Belle et le Prince Alexis, même si cela ne se finit pas comme je l'espérais ! ;)
    Mais je comprends tout à fait ton ressenti et j'admire le fait que tu sois allée jusqu'au bout de cette lecture qui a été si troturante pour toi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours du mal à abandonner un livre, la peur de passer à côté de quelque chose mais j'avoue que là j'ai eu du mal à ne pas m'arrêté...

      Supprimer