jeudi 14 mai 2015

Central Park – Guillaume Musso

Guillaume Musso fait partie de ces auteurs que j’aime lire même si généralement chaque livre est vite lu mais aussi vite oublié. Du coup, je profite qu’une amie me les prête pour les lire.



Résumé (présentation de l’éditeur) :
Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park.
Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant…
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…


Première phrase :
« D’abord le souffle vif et piquant du vent qui balaie un visage. »


Nombre de pages :
XO éditions : 383 pages.


Mon avis :
En commençant ma lecture, je ne m’attendais pas du tout à un tel dénouement. Guillaume Musso a réussi à me surprendre, à m’embarquer dans l’aventure bien étrange de Gabriel et Alice.

Imaginez que vous vous réveillez sur un banc, menotté à un inconnu. De plus, vous êtes dans un pays étranger et vous ne vous vous souvenez absolument de comment ni pourquoi vous êtes arrivé là. Ca sonne un peu comme Very bad trip, non ?
C’est ce que vive Gabriel et Alice dans ce roman. Heureusement pour eux, Alice, est une femme flic, elle a donc des ressources et l’habitude des situations un peu étranges…
Tout au long de ce périple qui a pour issu la vérité, nous apprenons à connaître les personnages, nous essayons de comprendre ce qui leur arrive. Si, parfois l’auteur nous oriente vers certaines pistes, j’étais bien loin d’imaginer une telle explication.

Alice, est une jeune femme a qui vraiment la poisse. Après avoir perdue son fils et son mari le même jour, elle se retrouve amnésique et en compagnie d’un inconnu. Peu à peu, elle se dévoile à cet inconnu et par la même occasion au lecteur. C’est un personnage très attachant, on a envie de l’aider, de la voir heureuse.
Gabriel est plus énigmatique, il faut attendre la dernière partie du roman pour découvrir qui il est, pour le connaître réellement car jusque-là ce ne sont que des brides d’informations qu’il nous livre. Ca ne le rend pas moins attachant juste très mystérieux et attirant.

Guillaume Musso a su écrire de façon très astucieuse ce roman. Il emporte le lecteur dans une histoire à laquelle il ne s’attend pas. J’ai retrouvé l’addiction à la lecture que j’avais eue avec La fille de papier. On ne s’ennuie pas une seconde et on a très envie de savoir où tout ça va nous mener. Le suspense est présent du début à la fin, les rebondissements fréquents empêchent qu’on se lasse de cette histoire bien mystérieuse. On est sûr qu’il y aura un dénouement mais lequel ?

Pour conclure, un roman addictif où tout peut arriver sauf ce que l’on a prévu.


L’auteur (présentation de l’éditeur) :

Né en 1974 à Antibes, Guillaume Musso rencontre la littérature à dix ans, passant une bonne partie de ses vacances dans les murs de la bibliothèque municipale dirigée par sa mère.
Il commence à écrire lorsqu’il est étudiant. A 19 ans, fasciné par les Etats-Unis, il séjourne plusieurs mois à New York et dans le New Jersey. Il y travaille comme vendeur de crèmes glacées et cohabite avec des travailleurs de toutes nationalités. Il dit avoir beaucoup appris de cette période. En tout cas, il rentre en France avec des idées de romans plein la tête.
Il passe une licence de sciences économiques et réussit le Capes de sciences-éco, pour exercer avec conviction le métier de professeur.
Après un accident de voiture, il débute l’écriture d’une histoire ayant pour point de départ une Expérience de Mort Imminente vécue par un enfant. Et Après… sort en librairie en janvier 2004.
Porté par une atmosphère unique et une écriture moderne, le roman séduit les lecteurs dès sa parution. Grâce au bouche à oreille, il sera vendu à près de trois millions d’exemplaires dans le monde et traduit dans une vingtaine de langues...

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur :
sa page Facebook
son site internet


La maison d’édition :

« La vocation des Éditions XO, lancées début 2000 par Bernard Fixot, est à la fois simple et ambitieuse. Simple parce qu’il s’agit de publier peu de livres, afin de prendre le temps de s’en occuper ; ambitieuse, car Bernard Fixot souhaite toucher un large public, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières françaises. »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur :
la page Facebook
le site internet


Pour découvrir d’autres avis sur ce livre, je vous donne rendez-vous chez : 


2 commentaires:

  1. Un livre que je lirai peut-être :)

    RépondreSupprimer
  2. Je rejoins totalement ton avis, j'ai beaucoup aimé ce roman :)

    RépondreSupprimer